Le bien-ĂȘtre animal dans l'agriculture biologique

30/11/2009

ZOOM BIO NOVEMBRE

Le bien-être animal dans l'agriculture biologique

vachesLa santé et le bien-être des animaux sont des principes clefs de l’agriculture biologique. Ils impliquent une bonne gestion et une attention particulière accordée aux besoins spécifiques des différentes espèces.

Comme pour la production végétale biologique, la santé et le bien-être des animaux sont largement assurés sans recours systématique aux médicaments de synthèse, tels que les antibiotiques. Les éleveurs appliquent des mesures préventives pour réduire le risque de parasites et de maladies.

Les races

Le point de départ pour une bonne santé animale en agriculture biologique est de choisir les races pour leur vitalité, leur capacité d’adaptation aux conditions locales et leur résistance aux maladies. Cela se traduit par une préférence accordée aux races et aux souches locales, adaptées à l’environnement spécifique de la ferme.

Prévention des maladies

De plus, l’agriculture biologique développe les défenses immunologiques naturelles des animaux en leur fournissant :homeopathie

  • des aliments adéquats et de bonne qualité
  • la possibilité de bouger, courir, voler, etc. régulièrement
  • un libre parcours suffisant dans des pâtures.

D’autres pratiques réduisent le risque de maladie :

  • des abris adéquats, offrant de bonnes conditions sanitaires
  • des chargements à l’hectare réduits à l’extérieur, ainsi que suffisamment d’espace dans les abris lorsque les bêtes sont rentrées, comme en hiver.

Les traitements vétérinaires

Bien entendu, toutes les mesures préventives du monde n'empêcheront pas les bêtes de tomber malades ou de se blesser de temps en temps. Les éleveurs bio réagissent alors rapidement pour réduire la douleur au minimum et soigner les animaux dans les meilleurs délais.

cochon

Les traitements vétérinaires préférés en agriculture biologique sont :

  • l’homéopathie : une médecine alternative utilisant de très faibles doses d’agents qui provoquent des symptômes similaires à ceux de l’agent pathologique, ce qui encourage l’organisme à se défendre contre la maladie
  • la phytothérapie : une médicine à base de plantes et d’extraits de plantes


Les exceptions

Comme la santé et le bien-être des animaux sont prioritaires en agriculture biologique, les traitements vétérinaires conventionnels peuvent être utilisés pour éviter la souffrance lorsque l’homéopathie et la phytothérapie ne sont pas appropriées.

Le nouveau règlement européen sur l’agriculture biologique stipule par exemple que :

Les maladies sont traitées immédiatement pour éviter toute souffrance à l'animal. Lorsque le recours à des produits phytothérapeutiques, homéopathiques ou autres est inapproprié, des médicaments vétérinaires allopathiques chimiques de synthèse, notamment des antibiotiques, peuvent être utilisés dans des conditions strictes. Les restrictions relatives aux traitements et à la posologie doivent être définies.

Texte du site de la commission européenne - europa