Archive pour le mot-clef ‘europe’

Les résidus de pesticides dans notre nourriture, EFSA a publié son rapport

Lundi 18 mars 2013

EFSA (L’Autorité européenne de sécurité des aliments) a publié en février son dernier rapport sur les résidus de pesticides dans l’alimentation. Les chiffres concernent l’année 2010. Selon le rapport, les résidus trouvés dans les aliments dépassent très rarement les limites européennes légales (LMR – limites maximales de résidus).

 Ce qui est très intéressant à noter (autre le fait qu’on accepte la présence de pesticides dans nourriture !), est que dans certains aliments, le taux « acceptable » est dépassé, et ce surtout quand les produits sont importés dans l’UE en Norvège et en Islande.  Les taux peuvent être jusqu’à 5 fois plus élevés que ceux relevés dans ce pays.

 Les produits dont les échantillons présentaient les taux les plus forts au dessus de la LMR sont l’avoine, la laitue, les fraises, les pêches, les pommes et les poires.

 Cette information devrait encourager les gens à privilégier l’agriculture française, locale et bio !

La pollution est partout, ils ont trouvé des résidus de pesticides dans des échantillons de produits biologiques, mais, le risque d’en trouver est surement bien moindre !

Cherchez un producteur bio proche de chez vous sur Biogis.fr ou sur un marché. Vous ne serez pas déçu de la qualité gustative de vos achats. Régalez vous tout en confiance.

 Les pesticides dans nos assiettes ? Non, merci !

Plus de détails, lisez l’article sur actu-environnement.com

L’Europe veut connaître votre avis sur l’agriculture biologique

Vendredi 25 janvier 2013

Une enquête concernant l’agriculture biologique vient d’être mis en ligne par la commission européenne. Les citoyens sont invités à se rendre sur le questionnaire en ligne via ce lien.

Ce document vous donne l’opportunité d’exprimer votre avis concernant les pesticides, les OGM, le bien être-animal… et surtout sur l’agriculture biologique !

Représentant 5% des cultures de l’Union européenne, le bio ne cesse d’augmenter en part de marché, du notamment au changement de comportement de la part des consommateurs. En effet, ils sont plus attentifs à la manière dont l’alimentation est produite et très prudents envers leurs santé.

Nous vous invitons à répondre à ce questionnaire ainsi que de vous rendre sur notre site, pour visiter les pages de nos producteurs bio locaux, ainsi que de les contacter.

 

 

Eviter le gaspillage, pour soi et pour notre planète

Mardi 29 mai 2012

Des études ont prouvé qu’il y’a trop de gaspillage de nos jours en Europe.

En effet, par an, chaque foyer jette de 20 à 40 kg d’alimentations. En y ajoutant le gaspillage au restaurant, d’après la FAO, ce serait 95kg d’aliments jetés par personne et par an en Europe.

Ce sont donc des chiffres exorbitants que l’on voit apparaitre et qui coutent entre 200 et 1500 euros par an, selon que l’on inclut ou non les coûts de production, de distribution et de mise au rebut des aliments gaspillés.

Cela se résume à un scandale ethnique dans un contexte de malnutrition et également un scandale environnemental avec l’espace, les pesticides, l’eau, le pétrole..

Nombres d’associations combattent au quotidien contre ce phénomène en allant à la rencontre des directeurs et des enfants dans les cantines.. Ou encore en rendant visite chez des particuliers pour leur expliquer la situation et leur donner quelques conseils..

Avec les visites dans les écoles, des directeurs affirment que ce problème est omniprésent dans leurs cantines, car il jette le double d’aliments qu’auparavant.

Des barquettes de 15 tranches de rôti, des kiwis, des légumes, remplissent chaque jour les poubelles des cantines alors qu’elles peuvent être consommées.

Des « coachs » interviennent pour proposer de bonnes méthodes..

L’équipe biogis espère que ce projet sera mené a bien et que le gaspillage se réduira au fil du temps.

Nous vous invitons à visiter les pages de nos producteurs sur notre site

 

Air France KLM se met au bio !

Lundi 27 juin 2011

Le groupe Air France KLM lance ses vols réguliers avec du bio-kérosène sur la ligne Paris Amsterdam, à compter de Septembre 2011. Plus de 200 vols utiliseront ce carburant recyclé. De l’huile de cuisson usagée comme bio kérosène pour faire voler les avions.

 

Les intentions du groupe sont d’aller vers un bio carburant issus uniquement de sources renouvelables, nécessitant peu d’eau, de terre, ou d’énergie pour leurs productions et surtout du bio carburant qui n’entre pas en concurrence avec la filière agroalimentaire.

 

D’où le choix d’utiliser de l’huile de cuisson recyclée ou encore la production de biocarburants à partir de déchets forestiers.

 

L’objectif est de produire chaque année en Europe deux millions de tonnes de biocarburants, parvenir à une croissance neutre en carbone à partir de 2020 et de réduire de 50% les émissions de CO2 en 2050 par rapport à 2005.

 

Biogis encourage ces actions qui peuvent permettre d’améliorer la qualité de notre environnement et de notre vie.

Réduire les pertes alimentaires pour nourrir le monde

Jeudi 12 mai 2011

Le total de pertes alimentaires dans le monde est très aberrant autant dans les pays riches que dans les pays en voie de développement.

 

Environ 1,3 milliards de tonnes sont perdues ou gaspillées selon l’Organisation des Nations Unies. Au niveau des pays riches le gaspillage est issu des détaillants et des consommateurs.

On peut dire que les habitudes des consommateurs sont très mauvaises. Par exemple en Europe chaque consommateur gaspille entre 95 et 115 kg de nourriture par an alors qu’en Afrique Subsaharienne ou en Asie du Sud-Est un consommateur gaspille entre 6 à 11 kg.

 

Dans les pays en développement, le gaspillage est moindre mais il s’opère différemment que dans les pays riches. 40% des pertes s’exercent au stade de l’après récolte et de la transformation. Cela est dû à la fois à des infrastructures défaillantes, à des technologies dépassées et à la faiblesse des investissements dans les systèmes de production alimentaire.

Changer les habitudes alimentaires des consommateurs et aider les pays en voie de développement serait peut-être une solution pour limiter les pertes alimentaires et nourrir le reste du monde qui souffre de la faim.

Biogis vous écoute si vous avez des idées ou des solutions, n’hésitez pas à communiquer sur notre blog.