Archive pour le mot-clef ‘commission européenne’

Vers des camions plus « verts »

Mardi 16 avril 2013

A Bruxelles, la commission européenne a proposé la fabrication de poids-lourds plus aérodynamiques afin de les rendre moins polluants et plus sûrs.

Des cabines de forme arrondie et des déflecteurs aérodynamiques à l’arrière des remorques ont été évoqués, permettant d’économiser environ 5000 euros par an sur les coûts du carburant. De plus, les émissions de gaz à effet de serre seront réduites de 7à10%.

Ensuite, le fait que l’avant du camion soit arrondi offre un champ de vision élargi pour le conducteur, ce qui pourrait permettre d’épargner la vie de 300 à 500 piétons et cyclistes, par an.

Ces nouvelles recherches ouvriront la voie à la construction de nouveaux modèles, favorisant la création d’emploi ainsi que la croissance économique, affirme le Commission européenne.

Aujourd’hui, où la protection de la planète est au cœur de l’actualité, des projets comme celui-ci peuvent s’avérer très bénéfique, dans cette lutte contre la pollution.

Par ailleurs, nous vous invitons à vous rendre sur le site biogis.fr, pour découvrir les producteurs biologiques se trouvant autour de chez vous.

La commission européenne n’a pas réussi à trouver un accord pour sauver les abeilles

Mardi 19 mars 2013

La commission européenne n’aurait pas réussi à trouver un accord pour mettre en place sa proposition d’interdire pendant deux ans plusieurs pesticides mortels pour les abeilles.  Le résultat du vote n’a pas permis un oui ou un non, car ils n’ont pas obtenu une majorité dans un sens ou dans l’autre.

La proposition de  suspendre  l’utilisation de trois néonicotinoïdes présents dans certains pesticides sera maintenue car elle n’a pas été rejetée : il y aurait donc de l’espoir de sauver nos abeilles ?!

Ce serait l’abstention de cinq pays, notamment l’Allemagne et l’Angleterre, qui aurait fait que le vote n’ pas pu arriver à un résultat. Que faut il faire pour que ces pays cessent d’écouter les industriels et qu’ils regardent ce qui se passe dans les ruches. Ce ne sera pas une interdiction définitive, mais une période teste qui permettrait de voir si effectivement il y aurait moins de morts d’abeilles.

Nous le savons tous, sans les abeilles, pas de nourriture pour l’homme ! Alors, réagissons.

Renseignez vous auprès des apiculteurs, ils sont le mieux placés pour vous informer sur le comportement des abeilles. Par exemple, Les Ruchers d’Embideau sur Biogis.fr

 

 

Les farines animales de nouveau autorisées dans la nouriture des poissons !

Lundi 18 février 2013

Juste au moment du scandale de la viande de cheval, la commission européenne a annoncé le retour des farines animales dans les nourriture des poissons d’élevage. Il faut croire que les catastrophes sanitaires des dernières années n’ont pas assez marqué les esprits pour en tirer des leçons. Cette pratique avait été prohibée depuis la maladie de la « vache folle ».

Serait-il la pression des lobbyists qui aurait fait oublié à la commission des risques et résultats quand nous ne respectons pas la logique de la chaine alimentaire?

Faire manger aux poissons des farines animales,  issues de porcs ou de volailles, est très loin de respecter la nature.

Le prix bas de ces farines va surement pousser à des abus. Quels seront les maladies à venir ?

Il sera primordiale, si la commission ne revient pas sur sa décision, d’informer le consommateur de ce qu’il mange. Il faut lui donner le choix.

Bien évidement, manger bio et local représente l’option le plus sure pour le consommateur. Connaitre l’origine des poissons, savoir ce qu’ils ont mangé, dans quelles conditions ils ont été élevé, est la seule façon d’être certain de manger de la qualité.

Biogis vous encourage vivement à découvrir l’origine des produits que vous achetez. Visitez les pages de nos producteurs, ils vous présentent leurs exploitations et leurs produits de façon transparente et conviviale.   La Pisciculture d’Oo, par exemple…

Le Gers obtient le soutien de 19 Régions dans son action contre la commercialisation des OGM en Europe

Mercredi 9 février 2011

Le 28 juillet 2010, la Commission Européenne a autorisé la commercialisation de nouvelles variétés de maïs OGM.

Le Gers, très mobilisé contre les OGM et très engagé en agriculture biologique, a déposé le 4 octobre 2010 six requêtes devant le tribunal de première instance de la Cour de justice contre cette décision.

Le département estimait que Bruxelles avait violé le principe de précaution ainsi que le principe d’équilibre des pouvoirs au sein de l’UE en autorisant les OGM sans votre du Parlement Européen.

Le Gers a rappelé qu’il est  » la seule collectivité territoriale française pour qui le Conseil d’État a reconnu que la question des OGM était « d’intérêt départemental« .  Il souhaite « dénoncer l’absence de transparence du processus européen de décision ainsi que la mise en cause du principe de précautions et de libre choix pour les 500 millions de consommateurs européens ».

Le Gers a demandé au gouvernement et aux autres régions d’appuyer sa démarche.

Philippe Martin, député (PS) et président du conseil général du Gers a annoncé dans un communiqué que 13 régions ont décidé de rejoindre la procédure et 6 autres soutenait l’initiative du Gers.

L’équipe de www.biogis.fr vous tiendra informé des décisions prises

Lisez l’article sur leparisien.fr pour de plus amples informations

L’organisation internationale de la vigne et du vin – un bilan positif pour le bio

Mercredi 2 juin 2010

L’organisation internationale de la vigne et du vin (OIV) a publié son bilan. Pour la première fois depuis 2000, les échanges mondiaux ont baissé de 3,6%  en 2009 par rapport à 2008.

raisons_bio

Il est intéressant de constater qu’en 2009, Italie a conforté sa position de premier exportateur mondial de vin  avec une baisse de la demande en vin traditionnel, au profit du vin certifié biologique.

La France, habituellement premier exportateur de vin traditionnel, voit un recul de ses exportations de 6,4%

Depuis que les études ont montré qu’il peut y avoir des résidus de pesticides dans le vin, les consommateurs achètent de plus en plus de vin issus des vignobles bio.

Le vin biologique (qu’il faut consommer avec modération) connaît un succès de plus en plus marqué, et tant mieux !

Nous attendons maintenant le projet Orwine, attendu pour le 1er juillet 2010. Orwine est le logo de la Commission Européenne et il sera reconnaissable dès le 1er juillet 2010.

Trouvez des producteurs de vin bio sur www.biogis.fr

voir l’article sur commerce international